Caractéristiques d’un portail en bois

Connu pour sa résistance à la fois aux intempéries et aux outrages du temps, le bois est aussi un matériau économique. Et puis, il faut se le dire, c’est passe partout : aussi bien aux côtés d’une maison à l’architecture moderne ou plus classique, ou encore au sein d’une végétation luxuriante ou pauvre, il s’intègre aisément dans le paysage. Que ce soit pour le portail, le portillon ou la clôture.

Avant d’effectuer son achat de portail en bois, il est essentiel de bien connaître le matériau utilisé. C’est l’objet de cet article.

Partager

Caractéristiques-d’un-portail-en-bois

Le bois : à la fois écologique et économique

Il possède en effet un matériau qui possède un impact carbone très faible. Les processus de fabrication utilisés sont peu polluants et peu énergivores. De plus, si l’on considère le cycle de vie du bois de son extraction à son utilisation comme matériau de construction, l’énergie fossile consommée est 60 fois plus faible que l’acier et 130 fois plus faible que l’aluminium ! Le bois est également une matière renouvelable et recyclable. Son taux de recyclage et de valorisation énergétique atteint les 75%.

De plus, il s’insère dans la démarque HQE (Haute Qualité Environnementale) qui a pour but de limiter les impacts environnementaux des constructions et des réhabilitations sur l’extérieur en France.

Suivant le type de bois et le modèle choisi (battant ou coulissant), design, longueur et hauteur, ajouré ou non, vous pourrez trouver une gamme de prix allant de 300 euros à 5000 euros le portail en bois, ce qui est très concurrentiel face à d’autres matériaux comme l’acier ou l’aluminium dont le prix est plus élevé. À noter cependant, que l’aluminium est plus durable et demande peu d’entretien.

Bien choisir son essence

Il faut garder en tête que le bois est un matériau vivant. Il évolue selon l’humidité, la chaleur et est soumis aux attaques des champignons et insectes xylophages. L’essence utilisée dans la construction permet d’obtenir une variété de textures et de couleurs importante. Il existe trois grands groupes d’essences.

pinecone2

Il rassemble les essences de conifères telles que le sapin et le pin.

Peu onéreux, le bois blanc est cependant fragile.

cha-che2-200x194

Ce sont des essences résistantes et stables qui sont à privilégier au bois blanc.

Attention, la composition de vos vantaux doit être en bois massif.

exotic

De nombreuses essences intègrent ce groupe et la plus connu est le teck. Il y a également le méranti rouge, le sappeli, le garapa, le tatajuba et j’en passe.

Il a la qualité d’être imputrescible sans traitement (résistant aux insectes, champignons, moisissures…) mais reste le bois le plus onéreux.

Traitements du bois

Les traitements destinés à assurer la durabilité structurelle du bois sont principalement biocides, c’est-à-dire, luttant contre la dégradation d’origine biologique (champignons, insectes, eau). En effet, cette protection est nécessaire pour éviter que la lignine contenue dans le bois ne soit abîmée, que l’eau ne s’infiltre et que la pourriture ne s’opère.

termine_champi_eau3-300x271

Le traitement fongique est généralement assuré par les industriels de la filière bois. Deux raisons à cela : d’une part le traitement doit être assuré dans la masse, c’est-à-dire « à cœur » dans le bois et d’autre part la toxicité des produits chimiques utilisés.

pictogrammes-300x182

Depuis quelques temps, les traitements thermiques sont utilisés et permettent d’améliorer la durabilité structurelle du bois sans pour autant utiliser des produits chimiques. Il s’agit en fait de chauffer le bois en profondeur (160°C), le rendant ainsi plus résistant aux champignons.

Selon le sérieux du fabricant, ces processus thermiques et chimiques peuvent être mal faits. Gardons tout de même en tête que naturellement, certaines essences de bois sont imputrescibles (bois exotiques et certains feuillus comme le chêne), ne nécessitant alors pas de traitements.

Protections du bois

Des produits de protection sont utilisés pour assurer la durabilité esthétique du bois. Cette durabilité esthétique fait référence à la tenue du bois dans le temps d’un point de vue visuel. L’exposition aux intempéries telles que l’eau et les UV sont la cause principale d’une perte d’esthétisme.

Soit pulvérisés, soit badigeonnés, ces protections sont appliquées par le propriétaire du portail à raison d’une fois par an ou plus selon l’essence du bois et la qualité utilisées. Ils sont classés en deux grandes catégories.

Ils regroupent l’ensemble des produits créant un film protecteur à la surface du bois après séchage. Ce sont les vernis, peintures, vitrificateurs et certaines lasures. Ils ont cependant des inconvénients : la dénaturation de la texture, les risques de craquelures ou de cloquage. Le ponçage ou décapage est alors nécessaire à chaque fois.

Ils regroupent les produits qui vont pénétrer dans le bois jusqu’à saturation de la matière. Il s’agit des huiles naturelles pour bois et des saturateurs. Contrairement aux filmogènes, l’application est confortable puisqu’il ne nécessite pas de ponçage ou décapage. Cependant, le temps de séchage est long, l’opération doit être plus fréquente et une sensibilité à certaines moisissures peut apparaître en conditions de fortes humidités.

L’application d’une protection hydrofuge et anti-UV est à faire de manière régulière, à moins que l’aspect patiné d’une peinture vieillie ne vous convienne, mais dans ce cas, veillez tout de même à ce que votre bois soit protégé de l’humidité !

Quel produit de protection choisir ?

Si comme moi vous êtes perdus en allant dans votre magasin de bricolage préféré, je vous propose de découvrir mon avis sur la gamme à utiliser sur votre portail en bois. Il existe en effet différentes sortes comme le vernis, la peinture microporeuse et la lasure pour protéger le bois de votre portail et portillon.

1 – Le vernis

Il s’agit d’un produit de protection, il imperméabilise les lattes du bois, mais ne lui permet pas de respirer. L’aspect naturel du bois n’est souvent pas bien conservé et sa durabilité dans le temps est assez faible. C’est pourquoi le vernis est principalement utilisé pour un usage en intérieur, pour des meubles ou du parquet par exemple. De plus, son application se fait sur une surface préalablement décapée, que ce soit pour un portail, une clôture ou un portillon, et ce, quel que ce soit le type de bois (pin, chêne, épicéa, bois exotique…).

2 – La peinture

La peinture pour bois extérieur possède une action fongicide et insecticide, elle protège le bois tout en le laissant respirer. Il faut tout de même penser à utiliser des modèles peintures résistantes aux intempéries et aux UV pour une plus grande durabilité.

Les inconvénients de la peinture sont relatifs à l’évolution de son aspect visuel (craquèlement visible sur le battant) et une application qui est plus fastidieuse (décapage, ponçage). Par ailleurs, une sous-couche est à prévoir sur les bois neufs, ou pour certaines essences.

Il existe différent types de peinture pour un prix variant entre 30 euros et 60 euros pour un pot de 2,5L.

A base d’eau, respectueuse de l’environnement elle s’imprègne tout en permettant la respiration du bois.

A base d’huile, elle possède une bonne adhérence au support et une résistance forte à l’humidité mais son temps de séchage est plus long. Cette peinture n’est pas microporeuse, elle ne laisse pas respirer le bois.

Peinture mixte (eau et résine de polyester), cette gamme possède un bon rendement, sèche vite et facilite l’application.

3 – Les saturateurs

Ce sont l’ensemble des produits qui imprègnent la surface du bois ayant un effet nourrissant (qui empêche le dessèchement) et protecteur (UV, humidités). Ils doivent être appliqué sur un bois nu et dégrisé. Ils s’appliquent plutôt sur les supports horizontaux (terrasses, caillebotis…) et ne sera donc pas conseillé comme produit de choix pour un portail en bois battant ou coulissant.

4 – La lasure

Tout comme le vernis, c’est un produit de protection. Elle s’applique sur un bois propre et nécessite donc un ponçage de la surface avant son utilisation. Elle va former un film microporeux protecteur à la surface du bois, permettant à ce dernier de respirer tout en étant isolé des agressions extérieures (insectes, champignons, humidité, UV). La texture naturelle de votre bois sera ainsi conservée. Il en existe deux types.

Elles contiennent des solvants et les outils doivent être nettoyés au white spirit. Fort pouvoir couvrant. Temps de séchage long (12h entre deux couches et 24h pour un séchage complet).

Elles ne contiennent pas de solvant, les outils se lavent à l’eau. Le séchage est rapide (quelques heures entre 2 couches sur toute la longueur) mais la durabilité dans le temps est moins importante.

Selon vos goûts, vous pourrez choisir une lasure colorée ou non avec une finition mate, brillante ou satinée. Attention tout de même, la finition mate ne laissera pas apparaître le veinage de votre bois. Il est bon à savoir également que les incolores ne sont utilisée qu’en combinaison avec une couche (ou deux) de lasures pigmentées.

Vous l’aurez vous-même compris, c’est le produit le plus adapté dans la protection de vos boiseries extérieures et donc de votre portail. Il faut cependant compter au minimum 40 euros les 2,5L voire plus selon la qualité souhaitée. Cependant, mieux vaut mettre le prix, car plus vous prenez une lasure de qualité, plus tard sera votre prochain passage sur le portail en bois.

Quand et comment réaliser l’entretien de mon portail en bois ?

Si votre portail a été verni ou peint la fois précédente, le produit s’écaillera avec le temps. Si votre portail a été lasuré, le film protecteur s’éliminera par farinage (dégradation du film protecteur). L’aspect visuel de votre portail en bois, ou de votre portillon en bois, vous donnera donc des indications sur le bon moment pour le réaliser.

Suivant le produit préalablement appliqué, le type de procédé ne sera pas le même :

  • Après une lasure il suffit d’égrener légèrement et dépoussiérer puis appliquer deux nouvelles couches de lasure. Entre chaque couche, poncez légèrement et dépoussiérer pour que la seconde couche accroche et que les petites aspérités du bois s’éliminent.
  • Après un vernis ou une peinture il est nécessaire de décaper et poncer la surface totalement.

N’oubliez pas qu’avant d’appliquer la toute première couche de protection sur votre portail, il est préférable d’appliquer un produit anti-moisissure et insecte si des traitements en usine n’ont pas été fait en ce sens sur chaque ouverture.

Si vous souhaitez que l’entretien soit le plus espacé dans le temps, n’hésitez pas à investir dans des lasures certifiées « haute et très haute protection » ainsi que « longue et très longue durée ». Elles sont plus chères, mais vous serez gagnant sur l’espacement entre chaque application. Il faut également que vous vérifiez qu’elle soit traitée anti-UV, fongicide et insecticide pour une protection optimale. Bien entendu, un portail battant ou coulissant en bois demande plus d’entretien qu’un portail en pvc ou en aluminium. Seul un portail en fer serait à peu près équivalent en matière d’entretien suivant la qualité du fer.

Quel prix pour un portail en bois

Le prix des portails en bois est directement proportionnel à l’essence du bois utilisé. En effet, la qualité du bois est énoncé par ses capacités de résister aux conditions extérieures et, plus il résiste à la putréfaction, plus le prix est cher.

Le choix de la taille du portail (hauteur/largeur) ainsi que le type d’ouverture, le design et les finitions sont d’autres facteurs agissant sur le prix du produit livré. En effet, un portail en bois coulissant sera plus onéreux qu’un portail en bois battant et, de la même manière un portail plein aura un prix plus élevé qu’un portail ajouré. Les prix ici ne prennent pas en compte la motorisation du portail qui devra se rajouter à l’ouverture et la fermeture de votre portail directement depuis votre voiture à l’aide d’une télécommande.

Automatiser un portail en bois

Comme nous l’avons vu, le bois est un matériau vivant, il « travaille ». Pour avoir moi-même installé une motorisation à vérin sur mon portail en bois, je vous confirme que les vantaux se voilent. La motorisation exerce en fait une force de traction sur le bois, ce qui le déforme. Je vous conseille donc de prévoir le renforcement de votre portail en bois à l’aide d’une ossature métallique (système de contreventement) si vous souhaitez passer à la motorisation. Vous ferez d’une pierre deux coups : votre portail battant ou coulissant sera plus résistant et votre motorisation plus durable.

Notation du matériau

Caractéristique Notation
Prix attractif 4 / 5
Facilité d’entretien 1 / 5
Adapté à la motorisation 3 / 5
Esthétique 4 / 5
Solidité 3 / 5

Ainsi, installer un portail en bois sur mesure ou standard dans votre jardin est intéressant pour des raisons écologique et esthétique. On peut cependant lui reprocher sa difficulté à être motorisé et son entretien contraignant. Une façon de réduire cet entretien est de choisir des essences de bois de qualité telles que les bois exotiques ou le chêne. Quel que soit votre décision : portail en bois, portail en fer, portail en pvc, ou portail en aluminium, demandez toujours un devis avec les frais de livraison !

Actualités

Budget pour un portail
21 octobre 2021

Portail : le budget à prévoir

Combien votre portail finira par vous coûter ? On vous dit tout !

Lire l'article
Motoriser-son-portail-est-ce-une-bonne-idée
31 juillet 2012

Motoriser son portail : est-ce une bonne idée ?

Comment dynamiser son extérieur avec quelques idées déco !

Lire l'article
Pose d'un portail par des artisans
21 mai 2021

Comment choisir son artisan pour la pose de son portail ?

Toutes les clés pour trouver l’artisan idéal pour l’installation de votre portail.

Lire l'article
NEWSLETTER